Aller au contenu principal
Rechercher

Actualités

Mardi 4 avril 2017  

La nouvelle silhouette de la raffinerie ExxonMobil à Rotterdam

Le lundi 3 avril fut dressée une nouvelle tour de fractionnement sous vide de 50 mètres de hauteur sur le terrain du complexe de la raffinerie d’ExxonMobil à Rotterdam-Botlek. Avec la mise en place de cette plus haute et plus grande composante du nouvel hydrocraqueur, la raffinerie franchissait à nouveau une étape importante.

La tour de fractionnement sert à séparer les produits à faible pression afin de réduire les besoins énergétiques de la suite du processus. L’ensemble de l’installation s’élève à quelque 50 mètres, sa largeur atteint presque 11 mètres et son poids (environ 400 tonnes) est comparable à celui d’un Boeing 747 en pleine charge. La mise en place de la tour fut donc une opération de levage particulièrement complexe qui dura environ trois heures. Après avoir été dressée de la position horizontale à la verticale, la tour fut positionnée à l’aide d’une grue à chenille dans un « cadre » en béton de presque 30 mètres de hauteur.

Amélioration de l’efficacité énergétique 
Avec l’investissement de plus d’un milliard d’euros dans un nouvel hydrocraqueur, ExxonMobil renforce la position de premier plan de la raffinerie de Rotterdam dans le secteur du raffinage européen. La raffinerie compte déjà parmi les plus économes en énergie d’Europe, et avec cet investissement, cette efficacité énergétique augmentera encore de cinq pour cent.

Progrès en termes de sécurité et d’efficacité
La tour de fractionnement sous vide est arrivée à la raffinerie par bateau en 2016 dans une zone sécurisée située hors du chantier, dite « laydown area ». C’est dans cette zone que l’habillage de la tour a immédiatement commencé, avec l’ajout de plateformes, de 13 tonnes de conduites, du matériel d’isolation, de deux kilomètres de câbles et des instruments requis. Cette approche alourdit la masse à lever mais signifie également un gain considérable dans le domaine de la sécurité et de l’efficacité. Le travail en hauteur est minimisé, la plateforme supérieure se trouvant 60 mètres au-dessus du sol, et l’exécution de ces activités de préparation dans la « laydown area » est moins complexe que sur le chantier.

Des produits finis plus propres
Le nouvel hydrocraqueur va transformer des produits plus lourds en produits finis plus propres tels que des huiles de base de qualité supérieure pour une nouvelle génération de lubrifiants et du diesel à très faible teneur en soufre. Avec une technologie brevetée développée par ExxonMobil, la raffinerie de Rotterdam sera la première en Europe à produire une huile de base EHC™ du groupe II.

Emploi
La raffinerie fait chaque jour travailler quelque 650 collaborateurs et un nombre bien plus important encore d’employés de contractants et prestataires de services. Durant la période de construction de trois ans, plus de 600 personnes supplémentaires sont en moyenne chaque jour présentes sur le terrain, avec une pointe d’environ 1 300 en 2017. À partir de 2019, le nouvel hydrocraqueur aura créé une quarantaine de postes supplémentaires.

Fermer